Les bagues et bijoux serpents : une obsession de la joaillerie depuis des millénaires
5 (100%) 5 votes

Il est assez paradoxal de constater qu’un animal jugé répugnant, terrifiant, cauchemardesque par l’immense majorité de la population devient attirant, fascinant, séduisant, dès lors qu’il prend la forme d’un bijou.

Aussi loin qu’on remonte dans l’histoire de la bijouterie, le serpent a été utilisé comme motif.

Et c’est sans doute cette présence millénaire dans la joaillerie qui explique l’attrait qu’il exerce aujourd’hui encore : notre mémoire collective est pleine d’images de bracelets antiques et de masques d’or des pharaons. Nos yeux sont habitués depuis toujours aux bijoux à motif de serpent et une dichotomie parfaite s’est faite entre l’animal vivant et sa représentation en joaillerie. Je peux ainsi éprouver des frissons de terreur en regardant un documentaire National Geographic sur les cobras, tout en adorant mon collier serpent en diamant. Les vertus du bijou annulent en quelque sorte l’image catastrophique de son modèle 😉

 

La symbolique du serpent dans l’histoire.

Dans la Grèce antique, la symbolique du serpent est… positive. Bien avant la regrettable histoire de la pomme du jardin d’Eden qui a beaucoup nui au reptile, les Grecs lui accordent des vertus protectrices. Sa mue est le symbole de la régénération et du cycle infini de la vie. Il est l’un des attributs d’Asclépios (dieu de la médecine) et aujourd’hui encore il apparaît sur le caducée qui orne le pare-brise des véhicules des professions médicales.

Civilisations raffinées, la Grèce et la Rome Antiques produiront des bijoux à motif de serpent dont certains sont toujours d’une simplicité et d’une modernité impeccables et feraient bonne figure sur une plage de Formentera.

BRACELET EN OR GREC - PREMIER SIÈCLE AV J.C.

BRACELET EN OR GREC – PREMIER SIÈCLE AV J.C.

 

 

BRACELET DE FERTILITÉ ET PROTECTION

BRACELET DE FERTILITÉ ET PROTECTION – GRÈCE – ENTRE 1 SIÈCLE AV J.C. ET UN SIÈCLE APRES. BRACELET EN OR GREC – PREMIER SIÈCLE AV J.C.

 

Dans l’Egypte Ancienne, le cobra protège le pharaon. Il est à la fois la force destructrice prête à cracher son venin sur ses ennemis et le symbole de la crue nécessaire à la fertilisation.
On le trouve sur le fameux masque d’or de Toutankhamon et sur de nombreux bijoux funéraires ou d’apparat.

 

PECTORAL EGYPTIEN - OR ET PIERRES SEMI-PRECISEUSES

PECTORAL EGYPTIEN – OR ET PIERRES SEMI-PRECISEUSES – ENTRE 1887 ET 1878 AV J.C.

 

masque d’or de Toutankhamon

ON NOTERA LE RAFFINEMENT DE L’ENVERS, TRAVAIL QUE JE PERPETUE

 

À la fin des civilisations de la Grèce et de la Rome antiques, et avec le développement du catholicisme, le serpent comme motif de bijou va connaître un long purgatoire dans tout le monde occidental. Ève, la pomme ; une catastrophe en termes d’image 😉

Il faudra attendre l’époque victorienne, le regain d’intérêt pour tout ce qui a trait à l’antiquité et la relative perte d’influence de la religion pour voir réapparaître les serpents dans la joaillerie. Ils ne la quitteront plus.

Le serpent qui se mord la queue ou le serpent à deux têtes est alors perçu comme un symbole de l’infini et il est notamment utilisé pour les bijoux signifiant l’amour.

 

BAGUE EN PLATINE, OR 18 CARATS ET DIAMANTS. ÉPOQUE VICTORIENNE

BAGUE EN PLATINE, OR 18 CARATS ET DIAMANTS. ÉPOQUE VICTORIENNE. FIN XIXEME

 

BRACELET OR, EMAIL, PERLES, RUBIS ET DIAMANT. ÉPOQUE VICTORIENNE.

BRACELET OR, EMAIL, PERLES, RUBIS ET DIAMANT. ÉPOQUE VICTORIENNE.

 

L’Art Nouveau (1880 – 1910), si friand de courbes qu’on l’affubla du surnom de « style nouille », se prit de passion pour les sinuosités du serpent et en « consomma » dans tous les arts décoratifs. De cette époque, on retiendra notamment les bijoux de René Lalique dont ce pendentif insensé en or et émail.

René Lalique pendentif insensé en or et émail

René Lalique pendentif insensé en or et émail

 

Depuis, les plus grandes maisons de joaillerie du monde se sont emparées du serpent et en ont fait un motif récurrent. La maison italienne Bulgari a ainsi créé dans les années 60 des modèles devenus emblématiques de la marque et les a déclinés dans toutes les couleurs, métaux précieux, techniques de joaillerie et familles de bijoux ou de montres et ce, jusqu’à aujourd’hui.

 

MONTRE A SECRET EN OR EMAIL ET EMERAUDES. BULGARI CIRCA 1960

MONTRE A SECRET EN OR EMAIL ET EMERAUDES. BULGARI CIRCA 1960

 

Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer ce que je considère personnellement comme un sommet du motif serpent dans la joaillerie. Il s’agit du mythique collier créé par la Maison Cartier pour l’actrice mexicaine Maria Felix à la fin des années 60. Réalisé en platine et diamants, les écailles du ventre du reptile sont émaillées de rouge, noir et vert. Une splendeur à l’image de cette diva flamboyante.

 

Maria Felix et son mythique collier Cartier pour

Maria Felix et son mythique collier Cartier pour

 

À travers ma collection « Dangerous Kiss » et les modèles Snake de la collection « Pearl me up », je perpétue à ma manière une tradition millénaire en l’inscrivant dans la modernité. En diamants, pierres de couleur, sur or rose, jaune, noir ou blanc, le serpent Seijna se plie à tous vos désirs. A mes yeux, il est sensualité, séduction. C’est un motif puissant, intemporel, la signature d’une femme forte et libre.

 

 

 

 

Vous recherchez un joaillier pour réaliser la bague de vos rêves ? N’hésitez pas à me contacter pour que nous puissions nous rencontrer et élaborer ensemble une création exclusive (Vous pouvez m’adresser un message ici).

Déborah.

Tags
0 Commentaire

Laissez votre commentaire