Diamants authentiques et faux diamants. La rançon de la gloire
5 (100%) 1 vote

Rare et précieux, difficile à extraire de la terre, compliqué à tailler mais aussi difficilement discernable d’une copie pour le commun des mortels, le diamant authentique a toutes les qualités requises pour susciter les vocations des faussaires.

L’histoire fourmille d’anecdotes cruelles, tels héritiers pensant tenir une fortune avec la broche de l’arrière-grand-mère et apprenant chez l’expert que le diamant original a été remplacé par un faux, ou ces clients trop confiants découvrant des années après leur achat dans une arrière-boutique d’Anvers, que leurs économies d’une vie ont été investies dans de vulgaires imitations.

Car à travers les siècles, les faussaires ont fait preuve d’une imagination sans limites pour copier le diamant :

 

Le verre, première matière de copie du diamant.

À la Renaissance, alors que le port des diamants devient populaire parmi les membres de la noblesse et de la haute bourgeoisie, apparaissent des copies de verre.

Il faut se souvenir qu’à cette époque, la taille des diamants n’est en rien comparable à celle que nous connaissons aujourd’hui. Beaucoup plus sommaire, elle produit un éclat bien moindre et un simple morceau de verre grossièrement taillé suffit à en reproduire les effets.

Au XVIIIe, on introduit des sels de plomb dans la composition du verre qui gagne en éclat, en même temps que progressent les techniques de taille du diamant authentique.

Au XIXe, c’est sur la culasse des faux diamants de verre (leur partie inférieure) que l’on dépose un film de plomb qui, agissant comme un miroir, renvoie la lumière vers le haut du verre taillé, comme le font naturellement les diamants. Utilisée malhonnêtement pour tromper un acheteur, cette technique n’est toutefois efficace que si la partie inférieure du faux diamant est cachée par le serti.

 

Des pierres pas très précieuses pour copier la plus précieuse des pierres.

Si le diamant authentique a des qualités uniques intrinsèquement liées à son histoire vieille de plusieurs milliards d’années, certaines pierres naturelles peuvent néanmoins lui ressembler et faire illusion auprès d’un œil non-averti.

C’est le cas du quartz (ou cristal de roche) lorsqu’il est parfaitement transparent et taillé profond (le rapport entre le diamètre de la pierre et sa hauteur doit être bien supérieur à celui du diamant pour approcher son éclat).

La topaze incolore, qui fut parfois désignée sous le nom fallacieux de diamant de Saxe en est un autre exemple avec le saphir incolore, plus rare, et enfin le zircon, pierre naturelle d’un gris terne qui devient transparente lorsqu’elle est chauffée.

 

L’oxyde de zirconium, la copie la plus répandue du diamant.

Massivement et très honnêtement utilisé en bijouterie pour obtenir l’effet du diamant sans son coût, mais aussi sans sa valeur… l’oxyde de zirconium est une pure invention de chimistes dans les années 60 qui a connu depuis de nombreuses améliorations. Le cristal ainsi obtenu se taille de la même manière qu’un diamant authentique, mais moins difficilement en raison de sa dureté bien moindre.

 

Acheter un bijou diamant : une affaire de confiance.

Aujourd’hui encore, de nombreuses transactions dans le milieu des diamantaires se concluent de manière orale sans que personne n’y trouve à redire.

Pour le particulier, les certificats d’authenticité délivrés par les principaux laboratoires de gemmologie sont une garantie parfaite : le GIA (Gemological Institute of America) et le LFG (Laboratoire Français de Gemmologie) sont parmi les plus connus et sont internationalement respectés.

Ma formation de gemmologue et mon expérience de la haute joaillerie sont ma garantie confiance.

Je suis diplômée vous le savez du GIA (Gemological Institut of America) de New York. À cette formation de gemmologue que je me permettrais sans fausse modestie de qualifier de haut niveau,  s’ajoutent mes années d’expérience dans des maisons de joaillerie de la Place Vendôme où sont aujourd’hui situés mes bureaux.

Et c’est tout ce parcours, les liens que j’ai pu tisser avec les meilleurs professionnels de la place de Paris que vous allez retrouver dans un bijou diamant SEIJNA : qualité et authenticité des pierres, savoir-faire d’exception des artisans joailliers. Sans oublier bien sûr, ma patte de créatrice passionnée. 😉

 

Vous recherchez un joaillier pour réaliser la création de vos rêves ? N’hésitez pas à me contacter.

À bientôt pour de nouvelles aventures précieuses.

Déborah

Tags
0 Commentaire

Laissez votre commentaire